SEVENE

(1823 Quimperlé - 1883)

Ingénieur, il participa à la construction de la Gare d'Austerlitz (1865-1869).

"L'industrie des chemins de fer a fait une grande et douloureuse perte, en la personne de M. SÉVÈNE, Ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées, Directeur de la Compagnie du chemin de fer d'Orléans, décédé le 2 novembre dernier.

Né à Quimperlé le 23 décembre 1823, M. SÉVÈNE entrait en 1840 à l'École Polytechnique, d'où il sortit deux ans après dans le service des Ponts et Chaussées. Il fut attaché d'abord aux travaux de construction du canal de Nantes à Brest ; en 1859 il entra au service de la compagnie d'Orléans, et fut chargé d'une partie des travaux de Savenay à Landernau, où il fit preuve des facultés des plus remarquables, notamment dans la construction difficie du grand viaduc d'Auray.

En 1862, M. SÉVÈNE fut appelé à Paris en qualité d'Ingénieur en chef de la voie du réseau d'Orléans ; quelques années après, il réunissait entre ses mains, avec le titre de Directeur des travaux, le double service de l'entretien de la voie et de la construction. Il participa à la construction de la Gare d'Austerlitz (1865-1869).

A la mort de M. SALACROUP, au mois de Fénvrier 1880, il se trouve naturellement désigné pour lui succéder comme Directeur de la Compagnie. Il s'acquita de ces hautes fonctions avec une supériorité réelle. A l'intelligence la plus vive et la plus pénétrante, au jugement le plus sûr, à une grande étendue de connaissance et à de merveilleuses ressources d'esprit, M. SÉVÈNE joignait une élévation de caractère, une droiture, et une hauteur de vue qui lui attiraient la confiance et le respect de tous.

Ami confiant et éclairé du progrès, pénétré du sentiment le plus délicat et le plus élevé de sa responsabilité et de ses devoirs, il apportait dans toutes ses relations avec le public, avec les reprénsentants du commerce, comme avec ceux de l'administration supérieure, le désir constant de concilier les grands intérêts dont il avait la charge avec les intérêts généraux du pays. Bienveillant au-delà de toute erxpression, M. SÉVÈNE exerçait son autorité avec un efermeté paternelle qui mainteanit la discipline et avec une sollicitude constante pour les intérêts du nombreux personnel placé sous ses ordres; son trop court passage à la direction de la Compagnie d'Orléans fut marqué par la réorganisation de la caisse des retraites sur les bases les plus libérales.

M. SÉVÈNE a professé de 1870 à 1881 le cours de chemins de fer à l'École de Ponts-et-Chaussées. Ses leçons autographiées en trois volumes sont devenues classiques. Il a eu le talent d'y condenser en un petit nombre de pages avec une clarté, une précision, et en même temps une élévation remarquable, les principes et les règles qui doivent guider l'Ingénieur chargé de construire, d'entretenir et d'exploiter un chemin de fer. Aux facultés d'un esprit éminent, M. SÉVÈNE joignait les plus précieuses qualités du coeur; il inspirait à tout le personnel placé sous ses ordres les sentiments d'un profond et respecteux attachements dont les plus touchantes manifestations ont entouré son cercueil. "

Nécrologie parue en son temps (1883) dans la Revue Générale des Chemins de Fer.

Merci à Henri DROPSY
Cercle Généalogique des Cheminots
19 rue d'Amsterdam
75008 PARIS
genealogie.cheminots@laposte.net
http://membres.lycos.fr/cheminot

Périgueux - 24
Accueil
Personnages