Le Réseau de la Corrèze (POC et TC)


Retour Accueil / Réseau Atlantique

Le département de la Corrèze a connu deux exploitants, le POC et les TC, aux normes compatibles mais avec un régime juridique et des caractéristiques techniques différentes. Très liés donc, ces deux compagnies sont présentées ensemble.

Le POC (PO-Corrèze)

L'ambitieux plan Freycinet avait classé plusieurs lignes du département. Faute de moyens, les pouvoirs publics sont contraints à établier un ordre de priorité. Afin de réaliser des économies, le choix se porte sur la voie métrique. Le décret du 27 avril 1887 autorise le PO à étudier l'exécution d'une ligne d'Uzerche à Aurillac. Trois lignes sont concédées en 1879. Le PO passe avec la Société de Construction des Batignolles un traité d'affermage.

Le tracé est assez tourmenté et il en résulte plusieurs ouvrages (dont le tunnel des Pandrigues de 1378 m, sur St Bonnet-Argentat), et quelques déclivités de 25 à 30 mm/m. Certains projets restent sans suite, comme le prolongement vers Aurillac.

La société des Batignolles laisse la place à la Société d'Exploitation de Chemins de Fer en Corrèze (SECC), puis à la Société des Transports Automobiles de PO (STAPO), reprise par la SCETA, puis la CFTA.

Des autorails sont mis sur rails, mais le trafic, concurrencés par la route, est attribué aux autocars en novembre 1969. Les marchandises passent sur route l'année suivante. Le réseau est déclassé en 1972.

Les TC (Tramways de Corrèze)

Le réseau du PO et du POC est assez maillé et ne laisse que peu de place au troisième exploitant. La déclaration d'utilité publique est prononcée le 24 avril 1908.

Les travaux prennent du temps, à cause des difficultés d'expropriations, des obstacles du relief nécessitant des ouvrages d'art (Viaduc suspendu de la Roche Taillade de 144 m sur Tulle-Ussel). Lors des ouvertures, les concessionaires ont constitué la Compagnie des Tramways de Corrèze (TC).

Les tracés sont sinueux, souvent en bordure de route, avec des prtofils durs (rampes de 50 mm/m). Les difficultés d'exploitations engendrent plus de dépenses que de recettes. Et ce malgré une exploitation très stricte de la part des TC ! La première guerre perturbe une situation déjà critique. Des autorails sont mis en service en 1924. L'année suivante le département rachète le réseau et afferme l'exploitation à la SECC (voir ci-dessus), puis à la STAPO, en 1932, qui ferme des lignes (voir tableau).

En 1932, des autocars assurent le trafic, sauf lors des jours de marché. La deuxième guerre laisse un réseau usé. Un projet hydraulique nécessite de reconstruire la ligne entre Neuvic d'Ussel et Ussel, sur 5 km, peu de temps avant sa fermeture... Des autorails Billard remplacent les De Dion type ML. Malgré cela, le reste du réseau est supprimé le 1er janvier 1960.

La ligne d'Aubazine à Beaulieu comportait un rebroussement en gare de Beynat.

A noter qu'une association s'occupe activement du patrimoine de Transcorrézien. Elle a créé ces panneaux, et les fait mettre en place près des gares restaurées. On retrouve donc le même panneau près de plusieurs gares.

Dates d'ouvertures et fermetures des sections de lignes :

Sections
Ouverture
Fermeture Voy.
Fermeture March
Compagnie
Tulle - Argentat
14.02.1904
03.11.1969
01.06.1970
POC
Uzerche - Tulle
30.06.1904
03.11.1969
01.06.1970
POC
Seilhac - Treignac
20.07.1904
03.11.1969
01.06.1970
POC
La Rivière de Mansac - Juillac
21.03.1912
01.01.1932
01.01.1932
TC
Ussel - Neuvic d'Ussel
01.08.1912
01.07.1953
01.07.1953
TC
Turenne - Le Bosplos - Beaulieu
01.12.1912
01.01.1932
01.01.1932
TC
(Tulle) - St Bonnet A. - Lapleau
01.03.1913
01.01.1960
01.01.1960
TC
Mortier-Gumond - Laroche Canillac
01.03.1913
16.06.1938
16.06.1938
TC
Neuvic d'Ussel - Soursac
07.03.1913
01.01.1960
01.01.1960
TC
Lapleau - Soursac
01.08.1913
01.01.1960
01.01.1960
TC
Aubazine - Le Bosplos
20.11.1913
01.01.1932
01.01.1932
TC
Le Moulin du F. - Beynat
1921
01.01.1932
01.01.1932
TC

Tulle - Uzerche
Tulle

Vers Brive-Ussel
Pt de Peyrelerade
Naves
Le Chazal
St Clément-L.
Seilhac
Vers Treignac ci-dessous
St Jal
Espartignac
Uzerche (Ville et PO)

Vers Limoges-Cahors

La gare est devenue une base de ravitaillement pour camping-car (cette gare n'est pas contiguë à celle de la ligne Limoges-Brive)

L'avenue de la gare se rapporte à celle de la ligne SNCF.

haut de page
 
Seilhac - Treignac
Seilhac
  Vers Tulle-Uzerche ci-dessus
Chalaux
   
Chamboulive
 
Le Lonzac
   
Merciel
   
Affieux
   
Treignac
 
haut de page
 
Tulle - Argentat
Tulle
  Vers Brive-Ussel
Laguenne
 
St Bonnet-Avalouze
 
Pandrigues
   
St Sylvain
   
Forges
   
St Chamand
   
Argentat
 
 
haut de page
 
St Bonnet Avalouze - Ussel
St Bonnet
 
Espagnac
   
Le Mortier-G.
   
St Pardoux la C.
 
Clergoux
 
Marcillac
 
Lafage
   
St Hilaire Foissac
 
Lapleau
   
Viaduc des Rochers Noirs
(commune de Lapleau)
 
Soursac
   
St Pantaléon
   
St Hilaire-L.
   
Neuvic d'Ussel
   
Serandon
   
Ligigniac
   
St Marie-L.
   
St Etienne la G.
   
Chirac
 
Mestes
   
Ussel (Gare et Ville)
  Vers Brive, Guéret, Clermont-F.
     
La Roche Canillac
Antenne depuis Le Mortier
haut de page
 
Aubazine-St H. - Turenne / Beaulieu
Aubazine-St H.
  Vers Brive-Ussel
Lanteuil
   
Moulin à Papier
   
Moulin du Faure
  Antenne sur Beynat
Serilhac
   
Le Pescher
   
Le Bosplos
  Beaulieu ci-dessous
Meyssac
   
Collonges
   
Ligneyrac
   
Turenne
  Vers Brive-Capdenac
   
Le Bosplos
   
Marcillac-L.
   
Puy d'Arzac
   
Nonards
   
Beaulieu
   
 
haut de page
 
La Rivière de Mansac - Juillac
La Rivière de Mansac
  Vers Périgueux-Brive
Mansac
   
Brignac
   
Perpezac le Blanc
   
Ayen
  Vers Hautefort-Le Burg
Les Andrieux St R.
   
Pont du Souplet
   
Chabrignac
   
Juillac
   
haut de page