Paris - Gallardon - Chartres


Retour Accueil / Ile de France / Départements

Classée dès 1879, il faudra attendre 1903 pour que la déclaration d'utilité publique soit faite, pour relier Paris à Chartres par Gallardon. Cela permet de donner aux trains Paris - Bordeaux-Etat un itinéraire indépendant de ceux de l'Ouest, jusqu'à Paris.

Malgré un relief accidenté, le projet prévoit un bon tracé, aussi bien en plan qu'en profil, et sans passage à niveau. Cela entraine de nombreux terrassements : tunnels, ponts, viaducs. Au départ la ligne doit comporter quatre voies, dont deux pour la desserte banlieue, électrifée par 3e rail, jusqu'à Orsay Ville.

En 1909, le réseau de l'Ouest est racheté par l'Etat, et l'ouverture de la ligne devient secondaire, mais elle n'est pas oubliée. Des réserves foncières sont faites à Montrouge et Chatillon. La 1ère guerre stoppe les premiers travaux. Ensuite les prix flambent et rien ne reprend. Les élus locaux insistent et une voie unique est posée de Massy à Chartres. Les premiers trains roulent le 15.05.1930. Le seul homme de la ligne se trouve à Gallardon-Pont, les autres gares sont occupées par des femmes car elles n'assurent pas de service de sécurité.

Elle est handicapée sur différents points :

  • les trains Etat partent d'une gare provisoire mal située, par rapport à la gare PO-GC
  • il n'y a que trois trains pas sens, ce qui ne permet pas de concurrencer le PO
  • les gares de la ligne sont éloignées des villes desservies

Des essais de Micheline sont effectués, mais le trafic reste très faible. Le service voyageur cesse le 01.08.1939. Les bombardements et destructions ont raison des ponts et viaducs, ce qui entraine l'arret des marchandises en 1944.

Les emprises avaient été gardées par la SNCF, qui les réutilise entre Paris et Massy pour construire la ligne à grande vitesse Atlantique. La ligne est enterrée afin d'éviter les nuisances sonores.

A noter aussi qu'une partie de la ligne, Gometz la Ville - Limours a servi aux essais de l'Aérotrain de Bertin, avant d'autres essais vers Orléans. Reste une stèle, maintenant que la plateforme est devenue une déviation routière.

Paris
  Voir Paris
. . .
   
Chatillon
 
. . .
   
Massy-Palaiseau
 
Villebon
   
Orsay-E.
   
Gometz la Ville

Monument à Gometz la Ville (ph : Fred)

Jean BERTIN

Limours
Vers RER B
Bonnelles-B.
   
Rochefort
   
St Arnoult
   
Ponthévrard
   
Ablis
 
(Bleury)
pas de gare
Gallardon
Vers Dreux-Auneau
Coltainville
 
Oisème
   
Chartres

Vers Paris, Le Mans, Dreux, Auneau, Saumur, Orléans, Tramways d'Eure et Loir.

Gustave EIFFEL
Pierre SEMARD

haut de page