Joseph Philippe Gustave NOBLEMAIRE

(1832 Dieuze - 1924 Paris)

Né le 27 avril 1832 à Dieuze, dans la Meurthe, Joseph Philippe Gustave NOBLEMAIRE est le fils d'un capitaine d'infanterie en garnison. Il intégra Polytechnique en 1851 et en sorti en 1853, second de sa promotion, pour entrer derechef à l'École des Mines.
Après un premier poste à Carcassonne, il gagna Marseille, où il ajouta à ses focntions de contrôle d'un epartie du Lyon-Méditerrannée... et où il fit connaissance avec TALABOT. Très attiré par le Chemin de Fer, il quitta l'Administration et obtint par DIDION, oncle de son épouse Joséphine DEVILLE, la direction du Réseau espagnol du Norte.

Contraint par les troubles politiques de quitter l'Espagne, il accepta la direction de la construction du Réseau algérien, que lui avait proposée TALABOT. NOBLEMAIRE supervisa alors les chantiers de la ligne d'Alger - Oran jusqu'en 1869, puis il fut rappelé à Paris pour prendre la direction de l'exploitation du Réseau métropolitain du P.L.-M.

Très vite, NOBLEMAIRE tint une place prépondérante dans la marche de l'entreprise, jusqu'à accéder à la direction générale, dont il assuma la charge 26 années durant. C'est son gendre, Maurice Victor Edouard MARGOT (époux de Marie-Cécile NOBLEMAIRE, seule fille de Gustave), qui devint en 1919 Directeur général des chemins de fer du PLM.

Travailleur passionné, homme de contact, grand orateur, il resta attentif aux aspiration du personnel, pratiquant un paternalisme qu'il sut rendre compatible avec le maintien d'une discipline sans faille. NOBLEMAIRE joua un rôle décisif dans l'établissement du Plan FREYCINET, mais il favorisa également l'amélioration des trains de luxe vers la Savoie et surtout la Côte d'Azur.

Il pris sa retraite en 1907, à l'âge de 75 ans, en désignant comme successeur Léon MAURIS.
Passionné par les conquêtes impériales, Gustave NOBLEMAIRE, arbora longtemps la barbiche de Napoléon III, mais il s'adonnait aussi à la sculpture et on lui doit également le buste de TALABOT érigé à Nîmes.

Atteint de surdité, Gustave NOBLEMAIRE décéda le 24 novembre 1924 à Paris.

------------

Fils de Joseph François NOBLEMAIRE, capitaine, et de Françoise Victoire MALOT, qui se sont mariés à Auxonne (21).
Il épouse Joséphine Mathilde DEVILLE (1843-1889) en 1863, puis sa soeur Clémence DEVILLE (1853-1935).
Père de :
- Jules, officier Charles Georges NOBLEMAIRE (1867-1923, X 1887, capitaine d'artillerie, député, administrateur des ch. de fer PLM)
- Marie-Cécile qui épouse Maurice Victor Édouard MARGOT (1864-1954, X 1883, qui dirigea la compagnie des chemins de fer PLM). René MARGOT, fils de Maurice Victor Édouard MARGOT, fut patron de la Cie Internationale des Wagons-lits, et il épousa en 1920 Marcelle, fille de Auguste RATEAU.
- André, patron de la Cie Internationale des Wagons-lits avant René.

Source
Henri DROPSY
Cercle Généalogique des Cheminots
19 rue d'Amsterdam
75008 PARIS
genealogie.cheminots@laposte.net
http://membres.lycos.fr/cheminot

Gustave Noblemaire, élève de l'Ecole polytechnique (on reconnaît les galons de sergent "crotale") Collections Ecole polytechnique, fonds Freycinet dessin scanné par R. Mahl, reproduction autorisée
Source de la photo
Noblemaire, grand croix de la Légion d'honneur Portrait publié dans "Hommes et choses du PLM", à l'occasion du cinquantenaire du PLM, 1907
Charles Georges NOBLEMAIRE (fils de Joseph Philippe Gustave), élève de Polytechnique
(C) Collections Ecole polytechnique
94 - Villeneuve St Georges
06 - Antibes
21 - Auxonne

 

Accueil
Personnages