Autres cheminots - P

Sur cette page vous trouverez des infos sur d'autres cheminots, dont un très grand nombre sont morts pour la France, et dont les noms apparaissent notamment sur les monuments aux morts présents dans les gares et établissements de l'entreprise ferroviaire.
Certaines communes leur rendent hommage en baptisant des rues.

Faute d'avoir beaucoup d'infos sur la plupart d'entre eux, ils sont regroupés ici, par ordre alphabétique.

Accès direct à l'initiale du nom : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Un grand merci à Henri DROPSY, qui fournit la majeure partie des infos.
Cercle Généalogique des Cheminots
9 rue du Château-Landon , 75010 PARIS
genealogie.cheminots@laposte.net
http://genealogie.cheminots.free.fr/cheminot/

Autres sources, non exhaustif:
http://www.requis-deportes-sto.com/pages/honneur.htm
http://memorial-genweb.org
http://perso.wanadoo.fr/memoiresdepierre
http://www.lacoupole-france.com/fr/eo_profs/deportes/listeshtml/index2.htm
http://mortsdanslescamps.com
http://www.gennpdc.net/lesforums/lofiversion/index.php/t11596.html
http://www.medarus.org/Ardeche/07celebr/07celTex/maurin_albertine.html
http://sfloudun.free.fr/index.htm

Accueil
Personnages

 

P

PAVOINE Pierre.

Né le 12 septembre 1923. Il a été arrêté lors de la rafle de Guignen le 28 juillet 1944. Interné au camp Margueritte de Rennes jusqu’au 3 août, il a fait partie du convoi de détenus à destination de l’Allemagne. Il s’évada à Langeais le 6 août lors du mitraillage du convoi puis gagna les rangs d’un groupe de résistance qui opérait dans le secteur de Lignières (Indre-et-Loire). Il participa à la libération de cette région. A ce titre, il est titulaire d’une citation à l’ordre de la Division, qui lui sera décernée par le Général commandant la 11ème Région militaire le 13 novembre 1945.
72 - Le Mans
Source : http://memoiredeguerre.pagesperso-orange.fr/convoi44/list-dep-train-p.htm

PAYE Francisque. Là c'est un stade et non une rue.

01 - Neyron

PEGLION

PEGLION Antoine Prosper Henri. 06/11/1904 - 29/08/1944 Oullins. Employé aux chemins de fer (Ateliers de Machines d'Oullins) domicilié 86 grande rue à Oullins (69) - Tué dans les combats pour la Libération d'Oullins (69) - Monument Aux Morts d'Oullins et mémorial de la résistance à Oullins (plaque commémoratives sur la stèle près de l'Atelier du Technicentre d'Oullins).

06 - Roquebrune-Cap-Martin
06 - Menton

PEILLARD Alphonse. Mort en déportation. 1902-1946

84 - Avignon

PELUAU Henri-Robert (Segré 1923 - Biard, Vienne 1943)
Résistant. Fils d'Henri Peluau, et comme lui employé SNCF au Mans, il entre très tôt dans les réseaux de résistance en créant lui-même une tête de réseau à Trélazé, le PTFP, pour lequel il mène diverses opérations dans le Maine-et-Loire et dans la Vienne. Il est arrêté par la Gestapo à Poitiers le 25 août 1943, puis interné au camp de Biard où il est fusillé le 27 septembre suivant.
49 - Angers
PEPIN Maxime
Il sera fusillé sur ordre d'un lieutenant SS, avec 9 autres personnes, en représailles d’une attaque de jeunes résistants français contre un convoi allemand. La sentence nazie fut de fusiller 10 otages pour 5 soldats tués, otages exécutés à l’emplacement même de l’attentat. Les autres fusillés sont : Arsène CHAUVIÈRE, Louis LACROTTE, Louis REINAUD, Joseph VERNET (tous résistants cheminots arrêtés au Teil), Fernand COULOMB (de Pont-Saint-Esprit), Salomon LÉVY (de Montélimar), Maurice MEYER (de Montélimar), G
eorges TRIOLLET (d'Annemasse), Albertine MAURIN (seule femme, arrêtée le 12 avril à Bourg-Saint-Andéol)
Source
07 - Le Teil

PERASSI Gaston.
Né le 17 août 1912 à Miramas (Bouche- du-Rhône), exécuté le 21 avril 1944 à Sanilhac (Ardèche) ; cheminot au Teil (Ardèche).
Source / Plus d'infos
07 - Le Teil
13 - Miramas

PERNET Jacques
https://www.bm-reims.fr/PATRIMOINE/doc/SYRACUSE/835096/reims-chronique-des-annees-de-guerre-jacques-pernet-et-michel-hubert?_lg=fr-FR

51 - Magenta


PERON Georges. 01/11/1905 - 19/08/1944.
La vallée de la Loire est traversée par la ligne de chemin de fer Nantes-Lyon. A Saint-Clément-des-Levées, les allemands se sont installés à la Grange de Trèves. La résistance s'est également organisée dans la vallée, en plusieurs réseaux. Georges Péron, chef de gare à Saint-Clément-des-Levées est à la tête d'un de ces réseaux. Ce groupe est composé essentiellement de cheminots. L'activité du groupe consiste à saboter la ligne de chemin de fer pour retarder les trains qui emmènent les derniers déportés. Samedi après-midi 19 Août 1944, une barque dans laquelle ont pris place des soldats allemands est signalée traversant la Loire à Saint-Clément-des-Levées. Des résistants locaux au nombre d'une dizaine, postés près de la rive, tirent dans la direction des troupes ennemies. Abandonnant leur barque, les allemands s'éloignent à la nage couverts par des coups de feu tirés depuis la rive de Cunault. Georges Péron reçoit une balle en pleine tête alors que Michel Pruvost, étudiant de 18 ans, en vacances dans sa maison de famille toute proche à Port-Cunault est grièvement blessé. Transporté vers une clinique d'ANGERS, il y meurt en soirée. Les obsèques des deux clémentais sont célébrées le lundi 21 Août au cimetière de Saint-Clément-des-Levées où une foule immense est rassemblée. La Commune donne après la guerre le nom de Georges Péron à la rue de Longue et de Michel Pruvost à la place de la Mairie. (D'après bulletin municipal) Source

49 - Saint Clément les Levées. La stèle se trouve sur la route d'Angers (D952) à la sortie de la commune.

PERRAULT René (1919-1942)

35 - Rennes

PERSIGANT Raymond
Mort pour la France le 19-11-1944 à Fenneviller.

72 - Le Mans

PEYRONNEL Jean. Cheminot F.T.P.F 1940-1945
Mort pour la France.

84 - Avignon

PHILIPS Joubert

02 - Hirson

PICARD Pierre

89 - Migennes

PIGUEL René (1922-1945)

35 - Rennes

PILONGERY Marcel

45 - Saran

PINONCELLY Casimir

13 - Miramas

PIQUENOT père et fils

14 - Caen



PLANCHON Louis et BANETTE Maurice
Soixante ans jour pour jour après le terrible accident ferroviaire qui coûta la vie à deux cheminots vénissians, Marcel Banette et Louis Planchon, la municipalité a décidé de leur rendre hommage dans leur quartier d'habitation : une plaque est désormais apposée à l'angle des rues Auguste-Isaac et Gabriel-Péri. Le député-maire André Gerin a rappelé dans quelles circonstances ils avaient trouvé la mort.
Le 16 avril 1948, à bord du Lyon-Le Croisic, un tube à fumée de surchauffe éclate peu avant l'arrivée en gare de L'Arbresle. Grièvement brûlés, les deux cheminots restent à leur poste jusqu'à ce que le convoi soit stoppé, après avoir traversé la gare de L'Arbresle, évitant tout danger aux voyageurs. Transportés à Grange-Blanche, Marcel Banette décède dans la soirée et Louis Planchon le lendemain.
L'Humanité du 17 avril 1948 les consacre "héros du travail". "Les députés communistes, précisait André Gerin, proposèrent que la Légion d'honneur leur soit décernée à titre posthume. Mais la guerre froide avait déjà pris son envol et le gouvernement de l'époque s'y refusa. Par contre, le conseil municipal de Vénissieux décida à l'unanimité de baptiser de leurs noms une rue de la cité cheminote Les Cigognes.
Présents à cette émouvante cérémonie, les enfants des deux victimes, Josette Labrosse (née Banette), Daniel Banette et Georgette Bailly (née Planchon) ont tenu à remercier la municipalité : "Dans chacune de nos deux familles, cet événement suscite l'émotion et la fierté à la fois. Les temps ont changé puisque la Légion d'honneur est aujourd'hui donnée aux acteurs de cinéma ou aux chanteurs. Nous remercions Mme Sanlaville d'avoir eu l'idée de cet hommage et d'avoir monté le dossier. Cette plaque est une reconnaissance honorable pour nos familles. C'est vous, les Vénissians, que nous avons envie de féliciter !"

91 - Juvisy
69 - Vénissieux

PLANES Joseph
Né le 26 avril 1899 à Elne (Pyrénées-Orientales), fusillé le 19 janvier 1944 à Villeurbanne (Rhône) ; cheminot ; membre des réseaux Shelburn et Akak (OSS).
http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/spip.php?article157132

66 - Elne

POIRIER Marin (1903-1941). Résistant Nantais fusillé par les Nazis.

44 - Doulon

PLOYART Henri

59 - Hellemmes

POIRIER André. Mort en déportation. 1897 - 1942

76 - Sotteville lès Rouen

POLLET

59 - Hellemmes

POREZ Auguste.
Expéditionnaire au service de l'Exploitation en gare d'Arras. Né le 23/07/1895 à Tourcoing. Soldat au 1er R.I., Mort pour la France le 12/09/1915, tué à l'ennemi à Cormicy, Sapigneul.

62 - Arras

PRESSON Victor Adolphe, ouvrier aux Ateliers de la Voie à Villers-Cotterêts. Né le 27/06/1884 à Oigny. Caporal au 267e R.I., Mort pour la France le 15/04/1906, tué à l'ennemi au Bois des Corbeaux à Forges-sur-Meuse. Il est sur la plaque en bronze en gare de Crépy-en-Valois pour les agents de la Compagnie du Nord mort en 1914-1918. Il est cité en page 46 du rapport présenté par le Conseil d’Administration du chemin de fer du Nord à l’Assemblée Générale du 30/04/1919 comme agent de la Compagnie mobilisé aux Armées tué à l’ennemi ou mort des suites de ses blessures.

60 - Chambly (cité cheminote de Moulin-Neuf)

PRUDHON Clément (Lieutenant Colonel)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9ment_Prudhon

95 - Argenteuil

 

 

Accueil
Personnages