Autres cheminots - W

Sur cette page vous trouverez des infos sur d'autres cheminots, dont un très grand nombre sont morts pour la France, et dont les noms apparaissent notamment sur les monuments aux morts présents dans les gares et établissements de l'entreprise ferroviaire.
Certaines communes leur rendent hommage en baptisant des rues.

Faute d'avoir beaucoup d'infos sur la plupart d'entre eux, ils sont regroupés ici, par ordre alphabétique.

Accès direct à l'initiale du nom : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Un grand merci à Henri DROPSY, qui fournit la majeure partie des infos.
Cercle Généalogique des Cheminots
9 rue du Château-Landon , 75010 PARIS
genealogie.cheminots@laposte.net
http://genealogie.cheminots.free.fr/cheminot/

Autres sources, non exhaustif:
http://www.requis-deportes-sto.com/pages/honneur.htm
http://memorial-genweb.org
http://perso.wanadoo.fr/memoiresdepierre
http://www.lacoupole-france.com/fr/eo_profs/deportes/listeshtml/index2.htm
http://mortsdanslescamps.com
http://www.gennpdc.net/lesforums/lofiversion/index.php/t11596.html
http://www.medarus.org/Ardeche/07celebr/07celTex/maurin_albertine.html
http://sfloudun.free.fr/index.htm

Accueil
Personnages

 

W

WACHEUX Hector

62 - Méricourt

WAROQUIER Claude , natif de Groslay, ouvrier SNCF à Persan, JOCISTE et résistant, fusillé au Mont-Valérien.

95 - Groslay


Georges WODLI, né le 15 juin 1900 à Schweighouse-sur-Moder (Bas-Rhin, alors en territoire allemand), et mort à Strasbourg sous la torture au cours de la nuit du 1er au 2 avril 1943, est un cheminot militant communiste, syndicaliste et résistant français. Wikipedia

77 - Gretz
95 - Persan

Plaque commérative d'un fait de résistance, qui se situe au bord de la voie Guingamp-Carhaix, entre les gares de Carnoët-Locarn et du Périty, sur la commune de Duault, à proximité du hameau de Kerdaguet.
Mme Philomène Corbel née Le Bozec
Melle Gabrielle Le Yoncourt
Mr Louis Le Clec'h
Me Emile Le Fur
---------------------
Extrait du quotidien Le Télégramme du 11 juin 2009 : 1944. Le bombardement du 7 juin sorti de l'oubli

Émouvante cérémonie, samedi dernier, au lieu-dit Kerdaguet, à Duault. Une centaine de personnes, parmi lesquelles Simone Morice, 6 ans à l'époque des faits, âgée de 70 ans aujourd'hui, évoquaient le bombardement du train de Kerdaguet. Cet épisode peu connu du grand public concerne le bombardement et le mitraillage du train Guingamp-Carhaix par l'aviation anglaise, le 7 juin 1944, le lendemain du D-Day. Ce mardi-là, vers 16 h, le train n°16 Guingamp-Carhaix aborde le passage à niveau non gardé du village de Kerdaguet, à Duault, lorsqu'il se fait bombarder par l'aviation anglaise : les bombardiers B24 Consolidated Liberator larguent des bombes pour stopper le train puis arrosent le convoi et ses passagers.

Il y eut quatre morts et sept blessés. "Les avions faisaient un bruit terrible, je me suis couché dans l'herbe tellement j'avais peur", raconte Job Hamon, témoin de la scène et alors âgé de 16 ans. Parmi les quatre personnes décédées, deux ont été tuées sur le coup: Gabrielle Joncour, âgée de 21 ans, infirmière, fille de Pierre Joncour, forgeron à Callac. Elle se rendait au maquis de Spézet dont elle faisait partie. La seconde victime est Émile Le Fur, âgé de 14 ans, de Trébrivan. Louis Marie Le Clec'h, séminariste de Trébrivan, fut retrouvé, au milieu de la prairie, l'abdomen ouvert, ainsi que Philomène Bozec (épouse Corbel), également de Trébrivan. Elle se rendait, avec sa fille, à Kerguilly. Cette dernière, Simone, aujourd'hui mariée à Jean Morice, eut la vie sauve grâce à l'intervention d'un passager qui la cacha sous un siège. "Je me souviens de voir Mme Bozec allongée chez mes parents qui lui prodiguèrent les premiers soins. Je me souviens aussi qu'on interdisait à la petite Simone d'aller voir sa maman", souligne Thérèse Quéméner, âgée de 6 ans à l'époque et habitante du village de Kerdaguet.

Toutes les personnes qui sont intervenues samedi dernier ont souligné l'importance du devoir de mémoire : "Il fallait fixer pour toujours cet événement". Une stèle à la mémoire des victimes a été inaugurée à l'endroit même des faits.
--------------------------
Deux sites qui parlent de ce fait de guerre :
http://cerp22.free.fr/Lieuxdememoire22/Callac-de-Bretagne/Duault%20Kerdaguet/2.html
http://www.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/guingamp/callac/duault/1944-le-bombardement-du-7-juin-sorti-de-l-oubli-11-06-2009-419863.php

Accueil
Personnages