Autres cheminots - T

Sur cette page vous trouverez d'autres cheminots, dont un très grand nombre sont morts pour la France, et dont les noms apparaissent notamment sur les monuments aux morts présents dans les gares et établissements de l'entreprise ferroviaire.
Certaines communes leur rendent hommage en baptisant des rues.

Faute d'avoir beaucoup d'infos sur la plupart d'entre eux, ils sont regroupés ici, par ordre alphabétique.

Accès direct à l'initiale du nom : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Un grand merci à Henri DROPSY, qui fournit la majeure partie des infos.
Cercle Généalogique des Cheminots
9 rue du Château-Landon , 75010 PARIS
genealogie.cheminots@laposte.net
http://genealogie.cheminots.free.fr/cheminot/

Autres sources, non exhaustif:
http://www.requis-deportes-sto.com/pages/honneur.htm
http://memorial-genweb.org
http://perso.wanadoo.fr/memoiresdepierre
http://www.lacoupole-france.com/fr/eo_profs/deportes/listeshtml/index2.htm
http://mortsdanslescamps.com
http://www.gennpdc.net/lesforums/lofiversion/index.php/t11596.html
http://www.medarus.org/Ardeche/07celebr/07celTex/maurin_albertine.html
http://sfloudun.free.fr/index.htm

Accueil
Personnages

 

T
TARIF Edouard

TARIF Edouard, né le 05/01/1897 à Tonnay-Charente.
Sous-chef de gare de 2e classe à la division du Mouvement à Bordeaux, marié, 2 enfants, domicilié au 25 avenue du Professeur-Bergonie à Bègles. Arrêté en 22/03/1944 pour espionnage et interné au Fort du Hâ à Bordeaux, déporté le 21/04/1944 à partir du camp de Compiègne pour le KL d'Hambourg-Neuengamme (matricule 31769) puis aux usines Volkswagen à Fallersleben-Laagberg. Décédé à Fallersleben. Titulaire des mentions Mort pour la France à titre militaire et Mort en déportation.

17 - Tonnay-Charente


TAVERNE Fernand

62 - Méricourt
62 - Avion

TEURROC Jean

29 - Brest

TEXIER Edmond. Mort en déportation. 1883 - 1943

76 - Sotteville lès Rouen

THOMAS Antoine

94 - Ivry surSeine

THOREZ Maurice

Après la guerre, Maurice retrouve ses parents et rentre à Noyelles-Godault où il travaille d'abord à la reconstruction du chemin de fer, puis, 16 avril 1919, comme mineur de fond. Le 15 mars 1920, il commence son service militaire.
Plus connu comme membre du PCF et ministre d'Etat.
Plus d'infos sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Thorez

92 - Nanterre

TOURON Michel
Né le 1er mars 1880 à Prunet-et-Bellpuig (Pyrénées-Orientales) ; cheminot ; communiste des Pyrénées-Orientales.(source)

66 - Vinça

TRANCHANT René Daniel (Vouneuil-sur-Vienne 1909 - Buchenwald 1945)
Résistant, déporté. Alors qu'il est membre d'un réseau de résistance, un poste radio émetteur et des armes sont saisis à son domicile. Arrêté sur le champ, il est incarcéré à Angers avant d'être déporté au camp de Buchenwald où il meurt le 9 mars 1945.
49 - Angers
Source

TREFOUEL Maurice.
Employé à la SNCF, Marius Trefouel était affecté à la gare de Dives-sur-mer, mais il était aussi membre du réseau Zéro France, réseau de résistance créé en Belgique et dirigé dans la région par Aimable Lepeu, pharmacien. Ce réseau pratiquait les renseignements sur les défenses côtières, l’aide aux réfractaires au STD mais aussi le sauvetage des survivants d’avions alliés abattus sur la côte. C’est ainsi que Marius Trefouel participa au sauvetage d’un pilote norvégien à la fin du mois d’Août 1943. Ce fait est confirmé par Lucien Levillain, déporté survivant de Trouville. Il fut arrêté bien après, le 29 mars 1944, quand commença le démantèlement du réseau Zéro France, manifestement sur dénonciation, selon les documents des Archives départementales. Déporté le 5 juin 1944, à Neuengamme près d’Hambourg, il fut transporté plus au Sud à Bergen-Belsen. C’est dans ce camp qu’il décèdera le 15 Avril 1945, le jour de la libération par les britanniques, à l’âge de 31 ans. (Notice de Claude Doktor rédigée à l’occasion du dévoilement de la plaque « Place Marius Trefouel » le 28 Avril 2013 à Dives-sur –mer, en présence de Mme Prat, fille de Marius Trefouel). Source

14 - Dives sur Mer

TURBAN Louis. Né le 25/07/1901 à Villennes-sur-Seine. ENS Arts et Métiers, promotion Angers 1918.
Chef de l'arrondissement de l'Exploitation S.N.C.F. de Rennes, après avoir été chef de gare principal à Rouen, marié à une Anglaise, chef d'une formation de résistance en Bretagne, organisant des départs pour l'Angleterre, des sabotages de Rennes à Lille, distribuant des armes aux résistants, ne cessa de s'opposer aux allemands et fut arrêté suite à une triple dénonciation. - Déporté avec Yves LE TAC, classé "NN" pour le Struthof, transport parti de Paris le 8 juillet 1943 - Source : J.O.R.F. n° 129 du 06/06/2001

35 - Rennes

TUSSA Mathieu. Cheminot F.T.P.F 1940-1945.
Mort pour la France.

84 - Avignon

 

Accueil
Personnages