Autres cheminots - M

Sur cette page vous trouverez des infos sur d'autres cheminots, dont un très grand nombre sont morts pour la France, et dont les noms apparaissent notamment sur les monuments aux morts présents dans les gares et établissements de l'entreprise ferroviaire.
Certaines communes leur rendent hommage en baptisant des rues.

Faute d'avoir beaucoup d'infos sur la plupart d'entre eux, ils sont regroupés ici, par ordre alphabétique.

Accès direct à l'initiale du nom : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Un grand merci à Henri DROPSY, qui fournit la majeure partie des infos.
Cercle Généalogique des Cheminots
9 rue du Château-Landon , 75010 PARIS
genealogie.cheminots@laposte.net
http://genealogie.cheminots.free.fr/cheminot/

Autres sources, non exhaustif:
http://www.requis-deportes-sto.com/pages/honneur.htm
http://memorial-genweb.org
http://perso.wanadoo.fr/memoiresdepierre
http://www.lacoupole-france.com/fr/eo_profs/deportes/listeshtml/index2.htm
http://mortsdanslescamps.com
http://www.gennpdc.net/lesforums/lofiversion/index.php/t11596.html
http://www.medarus.org/Ardeche/07celebr/07celTex/maurin_albertine.html
http://sfloudun.free.fr/index.htm

Accueil
Personnages

 

M

MAIRAT Paul Adrien (1865 - 1924)
Conseiller général et Député de la Charente, initiateur du réseau des chemins de fer économiques de la Charente

16 - Angoulème

MALGOUYRES Georges - 1919-1998
Cheminot - Résistant - Héros des Combats de la Gare Matabiau, le 19 août 1944.

31 - Toulouse

MALMAISON Raymond. Résistant fusillé. 1903 - 1943.

76 - Sotteville lès Rouen

MANES Lucien
Créateur lotissement castor. Mort en déportation (1912 - 1945)
Sous-Chef de dépôt à Villeneuve en 1939. Chef de dépôt de 3e classe à Paris-Charolais.

91 - Yerres

MANTEAU André

MANTEAU André (Champigny-le-Sec 25 Avril 1903 - Loudun 21 Juin 1940)
Plus d'infos

86 - Loudun, plaque commémorative sur la façade de la gare.

MARCA Jean. Résistant fusillé le 30 avril 1942

56 - Auray


MARECHAL Roger

62 - Méricourt
62 - Acheville

MARGUERITE Constant (1905-1945)
35 - Rennes
MARTIN Albert (1906-1942)
35 - Rennes

MATHÉ Charles.
Expéditionnaire au service de l'Exploitation en gare d'Arras. Né le 15/17/1895 à Camblain-Châtelain. Caporal au 49e B.C.P., Mort pour la France le 07/05/1917, tué à l'ennemi à Filain.

62 - Arras

MATHE Hippolyte

85 - La Roche sur Yon

MATHIAS Ferdinand, Ingénieur en Chef du Matériel et de la Traction du Chemin de fer du Nord.

Beaucoup de membres de famille ont travaillé pour le chemin de fer, notamment son père Félix, Ingénieur en Chef Honoraire de l'Exploitation, Ingénieur Conseil de la Compagnie du Chemin de Fer du Nord

59 - Hellemes

MATHURIN Roger


13 - Marseille

MAUCHAIN Jules Alphonse.
Manoeuvre à l'Ateliers Voie d'Ermont. Soldat au 128e R.I., + MpF de suite de maladie contractée en service. Matricule 887, classe1908, bureau de Versailles.

60 - Chambly

MAUCLÈRE Eugène
Conseiller d'État, contrôleur général de l'Armée, membre du conseil d'administration du PLM de 1924 à 1934.

21 - Les Laumes
89 - Migennes. Rue probablement incorporée dans l’impasse Alapetite à la suite des travaux de suppression du PN sur la ligne d’Auxerre par un ouvrage d’art.

MAUDRY Marius (? - 1944)
Émile MAUGUET

MAUGUET Émile, employé au chemin de fer à St-Dizier,décédé quelques jours après son arrestation à Compiègne où l'on n'avait pas voulu qu'il puisse se soigner correctement (il avait besoin d'insuline).

52 - St-Dizier, rue et place

MAURIN Albertine

MAURIN Albertine (1898 à Saint-Remèze - Sanilhac 1944)
Elle était l’aînée de cinq enfants. Elle vint s’installer à Bourg Saint-Andéol comme brodeuse-modiste. La première réunion pour la création du mouvement Cochet eut lieu dans l’arrière salle du café de Pierre Pieri en octobre 1940 ; Albertine s’impliqua aussitôt avec un rare courage dans toutes les actions de Résistance qui pouvaient se présenter. Dès le début de la résistance, elle a intégré le réseau Sabot-Oudinot sous le nom de code "Sarrazin". Agent de liaison, elle distribuait les tracts, assurait les circuits hebdomadaires où elle rencontrait d’autres agents, accompagnait régulièrement les résistants pour rejoindre le maquis, et effectuait aussi le guet lors des actions de sabotage. C’est le 12 avril 1944 qu’elle fut arrêtée, dénoncée par un collaborateur ; prévenue trop tard pour s’échapper, elle a pu jeter les clés de sa maison (rue Jeanne-d’Arc) ; ses proches parents s’occupèrent de faire disparaître des papiers compromettants. Dans un premier temps, la Gestapo la conduisit à l’Hôtel Pottier de Viviers où on lui fit subir le terrible interrogatoire de la « baignoire » mais malgré les tortures, elle ne dénonça pas les résistants de son groupe ; transférée ensuite à la Citadelle de Pont-Saint-Esprit, elle fut emprisonnée, mais elle a pu faire passer des messages pour prévenir ses amis résistants bourguésans sur les dangers qu’ils encourraient. En représailles d’une attaque de jeunes résistants français contre un convoi allemand, la sentence nazie fut de fusiller 10 otages pour 5 soldats tués, otages qui seraient exécutés à l’emplacement même de l’attentat ; seule femme d’une liste de 10 condamnés, Albertine Maurin a été fusillée au Plan-du-Roure, à Sanilhac le 21 avril 1944. Le 21 avril 1944, avant le lever du jour à Viviers (07), les Waffen SS pénètrent brutalement dans les chambres de l'hôtel Pottier, cellules d'emprisonnement des suspects arrêtés dans la région pendant la durée de leur interrogatoire. Quatre ou cinq détenus sont sortis et jetés dans une camionnette où sont déjà entassés des otages en provenance de la citadelle de Pont-Saint-Esprit. C'est le départ inconfortable, sous bonne garde, pour une destination inconnue... Deux heures plus tard, arrêt brutal. Le convoi est arrivé au Plan-du-Roure, sur la commune de Sanilhac (07), où cinq jours plus tôt les Waffen SS ont eu cinq tués dans une embuscade tendue par les Maquisards. Le lieutenant SS, qui commande, ordonne aux otages de sauter de la camionnette et compte... 7, 8, 9, 10, 11, « Un de trop, raoust ! » Pierre TONNOT, de Viviers, est rejeté dans le véhicule. Pour cinq allemands tués, il faut exécuter dix otages... Du fond du véhicule, Pierre TONNOT entend les salves. Ses dix compagnons s'écroulent au bord du talus.
Les fusillés de Sanilhac sont :
- Arsène CHAUVIÈRE, résistant cheminot arrêté au Teil,
- Louis LACROTTE, résistant cheminot arrêté au Teil, (voir plus haut)
- Gaston PÉRASSI, résistant cheminot arrêté au Teil, (voir plus bas)
- Louis REYNAUD, résistant cheminot arrêté au Teil,
- Joseph VERNET, résistant cheminot arrêté au Teil,
- Fernand COULOMB, de Pont-Saint-Esprit,
- Salomon LÉVY, de Montélimar,
- Maurice MEYER, de Montélimar,
- Georges TRIOLLET, d'Annemasse,
- Albertine MAURIN, arrêtée le 12 avril à Bourg-Saint-Andéol.
Dans le cadre des journées du Patrimoine et à l'occasion de la sortie de l'ouvrage " Albertine Maurin, une grande dame de la Résistance", le 18 septembre 2010, une visite a été organisée comprenant : la plaque commémorative de la première réunion (café Pierri), celle d'Albertine Maurin (rue Jeanne d'Arc), la stèle square de l'église, et le monument aux morts.
Source



MAYER André (1904 - 1944)

Cheminot, syndicaliste CGT, libre penseur, président de la coopérative SNCF de Grigny, résistant dans les FTPF et désigné maire de Grigny par le Comité de Résistance en 1944, assassiné dans cette rue lors d'une expédition punitive de l'armée allemande.

69 - Grigny

MAZAN Louis (1906-1944)
35 - Rennes

MAZEAU André
Héros magnifique des combats de la Résistance tombé glorieusement pour la libération d'Agen le 7 juin 1944 à Laclotte.
Hommage public de la ville d'Agen.

47 - Agen

MAZY Paul

94 - Ivry sur Seine

MELLET Robert
https://www.sudouest.fr/2011/06/03/hommage-aux-resistants-tombes-a-bost-laporte-416047-1830.php
https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/base_resistants/detail_fiche.php?ref=3160415&debut=0

24 - Annesse et Beaulieu

MENUGE Raymond Alphonse Léopold
MENUGE Raymond Alphonse Léopold
Né le 29/03/1918 à Rang du Fliers (62), fils d'Emile et de Marie LEBAS. Décapité à la hache le 13 septembre 1944 à Brandenburg (Allemagne) pour sabotage et propagande antinazie. Mort pour la France : mention ordonnée par le Ministère des anciens combattants le 04/12/1948. Mort en déportation : avis du Ministre des anciens combattants Arrêté du 15/06/1995 (Journal Officiel N° 174 du 28/07/1995, page 11238).
62 - Saint-Pol-sur-Ternoise. Egalement sur le MAM face à la gare de Saint-Pol-sur-Ternoise (62)
Frères MERLO
Frères MERLO
13 - Marseille

MERY Richard (1886-1941)
Tourneur sur métaux aux Chemins de Fer du Midi, adhérant au PCF dès sa formation, syndicaliste CGTU. Il fut fusillé par les allemands au Camp de Souge le 24 octobre 1941 à l'âge de 55 ans. Ancienne rue Saint-Hubert (1924) dans laquelle habitait Richard Méry.

33 - Bègles

METIVIER André (1924 - 1944)
Combattant F.T.P.F. Tué à l'affût le 8 juin 1944.

23 - La Souterraine

MEUNIER Albert, déporté politique (1897 - 1945)

51 - Ay

MICHAUD Louis

58 - Varennes-Vauzelles, également présent sur la plaque des Monuments aux Morts


MICHEL Emile

62 - Méricourt
62 - Avion

MILHEU et BARTHENEUF. Fusillés le 6 septembre 1944 sur le pont de la Loire

58 - Nevers

MILLAU Philémon
https://railetmemoire.blog4ever.com/millau-philemon

12 - Séverac

MOINET Camille
http://www.memoirevive.org/camille-moinet-45882/
https://railetmemoire.blog4ever.com/moinet-camille

77 - Vaires sur Marne

MONCHAUX Martial

60 - Chambly (cité cheminote de Moulin-Neuf)

MONOT Thenenan

29 - Brest

MOUCHERON Sylvain Victor.
Ouvrier aux Ateliers Voie du Moulin-Neuf à Chambly Sapeur au 15e Régiment du Génie, + MpF suite à accident.

60 - Chambly

Roger MOULY
MOULY Roger
Né le 16/09/1921 à Monbalen (Lot-et-Garonne), Décapité à la hache le 13 septembre 1944 à Brandenburg (Allemagne) pour favorisation de l'ennemi. Sur la plaque dans le hall de la gare de Limoges-Bénédictins.
Mort en déportation : J.O n° 290 du 14/12/1997 page 18080

MOUTON Albert Pierre Casimir, né le 25/10/1927 à Espalion (Aveyron), apprenti au Centre d'apprentissage du Matériel SNCF de Béziers (promotion 1942-1945), arrêté et interné au camp de Compiègne, déporté le 02/07/1944 au Konzentrationslager (KL ou KZ) de Dachau (matricule 77204) puis affecté au Kommando d'Hersbruck du KZ de Flossenbürg. Ce Kommando (de mars à septembre 1944) a été créé pour installer une usine souterraine fabriquant des moteurs d'avion pour Messerschmitt à 30 km à l'est de Nuremberg. Puis retour au KZ de Flossenbürg, mort le 22/12/1944 à Flossenbürg (Bavière, Allemagne).
Titulaire de la mention "Mort en déportation".

34 - Béziers

MOUTON Paul

51 - Châlons en Champagne

 

Accueil
Personnages